CALENDRIER DES PRODUITS DE SAISON

MOIS DE DECEMBRE

LEGUMES : ail, betterave, carotte, céleri, chou, chou de Bruxelles, courge, endive, épinard, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, potiron, radis, salade, topinambour.

 

FRUITS : citron, châtaigne, kiwi, mandarine, orange, poire, pomme.


   RECETTE 

POELEE D'AUTOMNE

Pour 2 à 3 personnes

  

600 g de butternut

300 g de choux de Bruxelles

220 g de tempeh

60 g de noix de pécan

5 c. à soupe d’huile d’olive

4 c. à soupe de sirop d’érable

Sel, poivre

Cerfeuil

 

 

Préchauffer le four à 220°.

Peler le butternut et le couper en cubes.

Nettoyer et couper les choux de Bruxelles en deux.

Dans un grand bol, mélanger 4 c. à soupe d’huile d’olive et le sirop d’érable et ajouter les cubes de butternut, les choux de Bruxelles et les noix de pécan grossièrement hachés. Mélanger.

Verser ce mélange sur une plaque recouverte de papier de cuisson, et enfourner pour 20 min environ.

Pendant ce temps, couper le tempeh en bâtonnets et les cuire une dizaine de minutes avec 1 c. d’huile d’olive.

A sortie du four,  les mélanger aux légumes.

Saler, poivrer et parsemer de cerfeuil.  



 REMEDE 

  LUTTE CONTRE LES ALLERGIES

 « L’œuf de caille, une arme puissante contre les allergies »

Une action particulièrement efficace.

 

L’aventure  scientifique  de  l’œuf  de  caille  débute  en  1960, lorsqu’un  éleveur  de  cailles  français

« R. Cordonnier » observe la disparition progressive de l’asthme et de la dyspnée de son épouse (allergie : plume, poussière, poils de chien), après l’absorption, régulière d’œufs de caille.

 

Cette observation se confirme par un autre éleveur  qui expérimente avec succès la même thérapeutique dans son entourage. Un double constat qui éveille l’intérêt de Dr Truffier.

 

A l’aide d’études sur un large échantillon de patients (soit 5000 « cures » proposées en 10 ans), celui-ci constate à son tour les propriétés thérapeutiques de l’œuf de caille. En 1968, ses études se portent d’abord sur l’asthme puis les maladies allergiques dans leur ensemble ainsi que certaines maladies de peau (prurigo, eczéma, psoriasis …).

 

Une équipe scientifique franco-belge menée par le Dr Bruttmann, allergologue expert auprès du ministère de la santé française, réalise une étude clinique en double aveugle versus placebo auprès de 33 allergologues ; étude qui confirme les résultats surprenants observés par le Dr Truffier (La médecine biologique, avril 1995).

 

En 1971, le Dr Liu découvre que l’œuf de caille contient d’autres inhibiteurs d’enzymes que l’ovomucoïde : les ovoinhibiteurs,  glycoprotéines qui sont également des inhibiteurs naturels des protéases à sérine et possèdent une puissante activité sur la trypsine.

 

En 1990, une étude canadienne démontrera que l’ovomucoïde de l’œuf de caille possède une puissante activité envers l’élastase qui intervient dans de nombreuses pathologies chez l’homme, en particulier dans l’emphysème pulmonaire et le psoriasis. 

 

En 1994, le Dr Takahashi démontre que, parmi toutes les espèces aviaires, l’ovomucoïde du blanc d’œuf de caille est le seul capable d’inhiber la trypsine humaine.

 

 

S’en suivent les travaux du Dr Bruttmann (CHU de Grenoble 2007) « Rapport Vergnaud-2007-activite-trypsine-elastase-humaine » sur la stabilité de l’ovomucoïde et de son effet inhibiteur sur les trypsines ainsi que les travaux du Dr Sainte-Laudy « Effect of ovomucoïde on humain basophile activation » qui compléteront les nombreuses publications scientifiques.